Demain et le jour d’après – Tom Sweterlitsch

Après le très remarqué Terminus en 2019, Tom Sweterlitsch revient en France avec Demain et le jour d’après toujours dans la collection Albin Michel Imaginaire.

Demain et le jour d’après mêle habilement le roman noir et le cyberpunk. Le personnage principal, John Dominic Blaxton est torturé et dépressif depuis la mort de sa femme dans un attentat nucléaire qui a dévasté la ville de Pittsburgh. Son métier d’enquêteur pour une compagnie d’assurance l’amène à se plonger dans la réalité virtuelle de l’Archive de la ville. ce vaste réseau qui regroupe tous les enregistrements vidéos de Pittsburgh, Dominic le visite grâce au neurospam implanté dans son cerveau. Peut-on faire un deuil, dès lors que l’on peut revivre infiniment les meilleurs moments de sa vie avec la personne décédée ? C’est une des questions qui hante ce très bon roman.

Dominic utilise la drogue pour augmenter l’immersion dans les flux. Les sollicitations pornos et commerciales saturent en permanence son cerveau. Il va commettre l’ultime dérapage, qui lui coûtera son boulot et le poussera à démarrer une thérapie de désintoxication. Par l’intermédiaire de son thérapeute, il va être recruté par un homme, Waverly. Ce dernier comme beaucoup d’autres « visite » leurs souvenirs dans l’Archive, mais depuis peu toutes les données concernant sa fille ont disparu. La fille de Waverly semble avoir été effacée du réseau, Dominic doit découvrir pourquoi.

Un livre sombre, donc, mais aussi mélancolique traversé par la poésie de Robert Frost, cité à plusieurs reprises. Dominic, passionné par la poésie et la littérature était un futur éditeur avant que tout bascule. Le seul moment du livre où il semble vraiment heureux, c’est lorsqu’il se rend dans une librairie.« La poésie est l’ombre que projettent les réverbères de notre imagination » Dans Demain et le jour d’après la poésie évoque à la fois un monde disparu et aussi un possible espoir de survie.

Demain et le jour d’après est un roman sur le deuil, l’acceptation de la mort, et la nécessaire reconstruction qui doit suivre, avec en toile de fond une Amérique où le technocapitalisme exacerbe la violence et le porno. Certains/nes lecteur/rices ont évoqué Bonheur TM de Jean Baret. Pour ma part, j’ai plutôt pensé aux romans de Warren Ellis ( Artères souterraines, et Normal). Ces romans ont en commun des questions sur l’aliénation, la paranoïa, liées à une hyperconnexion et aux drogues, dans une vision subversive des futurs possibles. Avec en prime pour Tom Sweterlitsch un aspect psychologique plus développé.

Sous couvert d’une enquête, somme toute, assez classique de disparition, Tom Sweterlitsch soulève des questions intéressantes, dans ce roman habile et bien mené. Demain et le jour d’après intéressera autant les amateurs/rices de SF que de romans noirs psychologiques.

Demain et le jour d’après,Tom Sweterlitsch, Albin Michel Imaginaire, Roman traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Michel Pagel, 416 pages, Avril 2021.

2 réflexions sur “Demain et le jour d’après – Tom Sweterlitsch

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s