Nid de vipères, Edyr Augusto

« On est au Brésil. Dans l’état du Parà. De l’amour à la haine il n’y a qu’un pas, tu le sais ».

Je continue mon voyage littéraire dans cette région du monde avec comme guide touristique Edyr Augusto. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la balade est mouvementée.
Pssica, chroniqué précédemment racontait principalement une descente aux enfers dans un réseau de prostitution. Dans Nid de vipères, c’est la vengeance qui est au cœur du livre. Que se passe t-il, si la victime décide elle-même de se livrer à ses bourreaux ? Elle apprend à les connaître, découvre leurs faiblesses afin de mieux les détruire ensuite.

La vie de la famille Pastri bascule le jour où Walmir Turvel décide de s’emparer de leur scierie par la force. L’humiliation subie par les parents va peser comme un fardeau sur les épaules des deux enfants ainés. Ils grandissent, font leur vie. Mais tandis que le fils, Fred, passe à autre chose, sa sœur Isabela, prépare sa vengeance. Elle n’a jamais cessé de suivre l’évolution  de Turvel, et celui qui n’était qu’un petit trafiquant de drogue est devenu le gouverneur de la région du Parà.

Nid de vipères m’a semblé moins percutant que Pssica, moins violent aussi. Ce qu’il perd en force il le gagne en profondeur. Une bonne vengeance nécessite de la finesse dans sa préparation. De fait, les caractères des personnages sont peut-être un peu plus travaillés. La différence s’arrête là. On retrouve le style nerveux d’une écriture resserrée, des chapitres courts qui donnent du rythme au récit, et l’ambivalence des personnages profondément humains.

Autant vous dire que je me réjouis à l’idée de lire les deux autres ouvrages de l’auteur publiés chez Asphalte.

 

Nid de Vipères, Edyr Augusto, traduit du portugais (Brésil) par Diniz Galhos, Asphalte éditions, 160 pages, 2015, 15 euros.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s