Répertoire des lectures de cette galaxie, et de quelques autres.

Édimbourg été 2019

Les vacances sont déjà loin, et l’été touche à sa fin. Comme tout les ans, j’ai préféré passer du temps à la plage, ou/et dans le jardin à m’occuper du potager, plutôt que derrière mon ordi à rédiger des chroniques de lecture. Pour autant, j’ai lu quelques bons bouquins ces derniers mois. J’en profite donc pour faire un rapide retour sur mes lectures de cet été.

J’ai démarré l’été avec Rama intégrale 1 de Arthur C. Clarke qui regroupe les deux premiers romans de la série. Rendez-vous avec Rama, le premier texte était à la hauteur de sa réputation et de mes attentes. C’est un récit de « premier contact »  datant  de 1973 qui a malgré tout bien vieilli. En revanche, la suite directe, Rama II m’a paru plus poussif et beaucoup moins bien rythmé.

Autres temps, autres héros, je suis ensuite parti encore plus loin avec Conan le Cimmérien, le premier des trois volumes publié il y a quelques années chez Bragelonne. Là, je dois dire que je me suis bien amusé avec le barbare de Robert E. Howard. L’ensemble des textes est plutôt sympa et m’a rappelé Les livres dont vous êtes le héros de mon enfance. Le tome 2 est en bonne position dans ma PaL.

Pour me remettre des frasques parfois misogynes de Conan, je suis passé au conte de fée version Catherine Dufour avec Blanche Neige et les lance-missiles , Quand les dieux buvaient 1.
C’était très drôle, parfois un peu bordélique et souvent très punk. J’ai adoré. Là aussi, je compte bien me procurer la suite rapidement, surtout qu’un nouveau roman vient de paraître chez l’Atalante en juin.

Ensuite, de retour d’une semaine à Édimbourg, et étant en manque de scottish attitude, je me suis lancé dans la lecture du recueil de nouvelles de Ian Rankin : The beat goes on. Les nouvelles au sommaire sont classées dans l’ordre chronologique de la vie de l’inspecteur Rebus ( ce n’est pas l’ordre de rédaction des textes ) et permettent de découvrir ce flic atypique et cette ville attachante qu’est la capitale écossaise.

Last but not least, j’ai terminé la trilogie Spire de Laurent Genefort, avec Ce qui révèle. J’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans le livre certainement parce que j’ai lu les deux premiers il y a plus d’un an. Les personnages m’ont semblé moins attachant, et l’intrigue plus faible que dans les volumes précédents. Pour autant l’ensemble de la trilogie Spire reste un très belle aventure de space op’ qu’il faut lire.

Rama Intégrale 1, Arthur C. Clarke J’ai Lu, 2006
Conan le cimmérien, Robert E. Howard, Bragelonne, 2008
Blanche Neige et les lance-missiles, Catherine Dufour, Le Livre de Poche, 2008
The beat goes on, Ian Rankin, Le Masque, 2018
Spire 3 Ce qui révèle, Laurent Genefort, Édition Critic, 2018




Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s